Redonner aux jeunes décrocheurs l’envie de se former

Région de Saverne – Insertion professionnelle Alsace Bossue : Redonner aux jeunes décrocheurs l’envie de se former

La Mission locale de Saverne, en collaboration avec la fondation des Apprentis d’Auteuil, lancera en janvier 2019 un nouveau plan d’ampleur pour accompagner douze jeunes décrocheurs d’Alsace Bossue à reprendre des
études ou entreprendre une formation professionnelle. Une partie des activités se déroulera au centre socioculturel de Sarre-Union.
C’est pour remobiliser ces jeunes, qui se trouvent souvent isolés socialement, que la Mission locale de Saverne et la fondation des Apprentis d’Auteuil, en partenariat avec le centre socioculturel de Sarre-Union, lanceront en janvier 2019 un nouveau dispositif appelé « Révèle-toi » sur le territoire de la communauté de communes d’Alsace Bossue. L’objectif de ce programme, dont la durée s’étendra sur six mois, est de remobiliser ces jeunes à la fois
professionnellement et socialement, pour les inciter à reprendre des études ou candidater à des offres de stage ou d’emploi.

Des activités artistiques, culturelles et sportives pour se resocialiser

En Alsace Bossue, ce sont ainsi douze jeunes, de 16 à 25 ans, qui ont d’ores et déjà été identifiés par la Mission locale. Mais ils pourraient être davantage : certains de ces jeunes isolés ne se sont jamais présentés à la Mission locale et sont donc « sous les radars », d’où le rôle-clef des maires des communes concernées par le plan « Révèle-toi » : « Ce sont les maires qui connaissent les familles, qui pourront nous dire s’ils recensent des jeunes dans ce cas-là dans leur commune », explique Manuela Anthony, la directrice de la Mission locale de
Saverne.
Deux leviers sont ainsi mobilisés pour remobiliser ces jeunes. La première phase du projet consistera à leur proposer des activités culturelles, artistiques et sportives au sein du centre socioculturel de Sarre-Union, tout au long de la semaine, et ce pendant cinq mois. « L’objectif est de les inciter à s’impliquer dans des activités socialisantes », explique Aurélien Maignant, responsable du dispositif au sein de la fondation des Apprentis d’Auteuil.
Les jeunes seront également invités, de manière progressive, à construire auprès de la fondation, un projet professionnel individuel, dans une démarche collective avec les autres jeunes : un bilan des compétences leur sera proposé, ainsi que des stages d’observation dans des entreprises locales ou dans des centres de formation des apprentis.
« Nous les inviterons à s’interroger sur leurs compétences, ce qu’ils savent faire et ce qu’ils aiment faire, pour définir ensemble leur projet professionnel. L’objectif sera aussi de les aider à appréhender les codes de l’entreprise, pour mettre toutes les chances de leur côté quand ils postuleront », explique Aurélien Maignant.
Une action de ce type avait déjà été mise en place en septembre 2016, associant le centre socioculturel et la Mission locale de Saverne, et concernait douze jeunes originaires de Sarre- Union, Diemeringen, Durstel et Keskastel.

« Ce sont des jeunes désocialisés qu’il va falloir aller chercher chez eux »

L’objectif du programme, qui sera proposé ensuite dans les territoires de la communauté de communes de Hanau-La Petite-Pierre puis dans les secteurs de Saverne et de Hochfelden, est aussi d’accompagner des jeunes dans une situation d’isolement social. « Il ne faut pas se faire d’illusions, ce sont des jeunes qui sont désocialisés et qu’il va falloir aller chercher chez eux », explique Manuela Anthony.
« Certains ont déjà un diplôme mais celui-ci ne correspond plus à ce qu’ils ont envie de faire professionnellement.
Notre objectif, c’est aussi de développer leur appétit pour se former par eux-mêmes », souligne Aurélien Maignant. Une réflexion autour des solutions de transport en commun sera également étudiée, pour permettre à ces jeunes habitant en zone rurale de se déplacer et se rendre aux différentes activités proposées tout au long du programme « Révèle-toi ».
On les appelle, les « Neet », pour « Not in Education, employment or Training », en français « ni étudiant, ni employé, ni stagiaire ». Ils seraient 14 millions de jeunes, de 15 à 24 ans, dans l’ensemble de l’Union européenne.

En septembre 2016. PHOTO archives DNA