Printemps des poètes La poésie facteur d’intégration

Vendredi soir, les membres du groupe linguistique du centre socioculturel ont présenté une soirée poésie qui
s’inscrit dans le cadre du Printemps des poètes.

L’atelier de découverte de la langue et de la culture française a été mis en place en partenariat avec la commune de Drulingen. « Certaines dames n’ayant pas de moyen de locomotion pour venir à Sarre-Union, le maire de Drulingen nous a sollicités pour donner des cours de français deux fois par semaine dans un local de la mairie. Ces dames, d’origine turque, sont souvent établies en France depuis longtemps, mais ne maîtrisent pas le français à l’écrit.
Elles souhaitent améliorer leur niveau de langue, voire accéder à des formations professionnelles », explique Medira Bohn, animatrice linguistique au centre socioculturel. Et de souligner : « En encourageant la pratique du français, on favorise aussi leur intégration dans la société ».
Quinze apprenantes ont ainsi participé aux ateliers à Drulingen. Elles sont une vingtaine à Sarre-Union. Vendredi soir, elles ont lu, en turc et en français, des poèmes d’auteurs turcs.
« Cette animation, fruit d’un travail de trois mois, permet aussi de valoriser leur culture », note encore Medira Bohn.
Michel Houlmann, président du centre socioculturel, s’est réjoui de cette soirée qui associe nourritures spirituelles et nourritures terrestres, la soirée s’achevant par la dégustation de spécialités turques.
Jean-Louis Scheuer, maire de Drulingen, a également exprimé sa satisfaction. « Ces échanges illustrent le vivre ensemble et favorisent le rapprochement culturel ». L’adjointe à la culture de Sarre-Union, Jacqueline Melchiori, a pour sa part salué une belle initiative qui « révèle une ouverture d’esprit et de coeur et permet d’échanger, se connaître et s’apprécier ».

« Valoriser leur culture »

Devant un auditoire, constitué de près d’une centaine de personnes, Mercan a expliqué qu’elles étaient ravies d’avoir participé à ces ateliers où elles apprennent à lire, écrire et à confectionner des recettes. Un atelier parents-enfants facilite par ailleurs le rapprochement entre adultes et enfants.
Surmontant le trac, les apprenantes ont lu une douzaine de poèmes autour du thème « J’ai vu la mer ». Le public, constitué d’adultes et d’enfants, a applaudi leur prestation, résultat de nombreuses heures d’efforts et de travail assidu.
L’association mosaïque de Sarralbe s’est associée à la manifestation. Les jeunes filles, encadrées par Kamilé, ont interprété une chanson turque et présenté une danse folklorique orientale. Deux personnes du groupe linguistique sont encore intervenues.
Jana Fromageat, d’origine tchèque, a interprété une ballade, s’accompagnant à la guitare tandis que Nina Frey, d’origine ukrainienne, a chanté une berceuse de son pays.

Ce spectacle très réussi s’est poursuivi par un temps de partage convivial avec dégustation de spécialités turques, confectionnées par les apprenantes.

Les participantes à l’atelier de découverte de la langue et culture française. PHOTOs DNA