Quatre lots attribués pour le centre socioculturel

Lors de précédentes réunions du conseil, la plupart des lots pour la reconstruction du centre socioculturel avaient trouvé preneurs. Lundi, quatre nouveaux lots ont été attribués.
L’étanchéité sera réalisée par une société strasbourgeoise pour 264 000 euros HT. Les cloisons, doublages et faux plafonds reviennent à une société de Forbach pour 185 164 euros HT. Une entreprise de Drulingen fera la chape, les carrelages et les faïences pour 96 094 euros HT. Enfin, la démolition de l’existant sera effectuée par une société de Sarre-Union pour 28 400 euros HT. Un lot est encore en cours de négociations : il s’agit des
tribunes rétractables et des sièges de cinéma. Deux autres lots seront prochainement publiés, en rapport avec la scénographie du futur centre.

Sarre-Union – Conseil municipal Le budget principal au vert Lundi soir, les comptes administratifs étaient au menu du conseil municipal de Sarre-Union. Le budget principal est au vert. Quant aux budgets annexes, ils devraient se résorber sur plusieurs années.
Alors que le maire Marc Séné avait quitté la salle du conseil, comme la loi le prévoit, les comptes administratifs ont été présentés par le premier adjoint Richard Brumm. Ce dernier a pris la peine d’expliquer avec pédagogie les lignes complexes. Tous les budgets ont été validés, moins les quatre voix des élus de l’opposition qui se sont abstenus.

Des déficits en voie de résorption

Le budget principal est plutôt confortable. La section fonctionnement termine avec un excédent de 409 073 euros. En investissement, 1 411 182 euros ont été dépensés en 2017, auxquels s’ajoutent 4 213 920 euros de reste à réaliser. Les recettes s’élèvent à 1 385 954 euros, plus près de 4 millions de reports de 2016 et 820 000 euros de subventions en reste à réaliser. Ainsi, le résultat cumulé est excédentaire de 1 230 486 euros.

Compteurs Linky

En revanche, la plupart des budgets annexes de la commune affichent un déficit important, mais sont appelés à se résorber dans un avenir plus ou moins proche. C’est le cas de la friche Secathen (-416 635 euros) et du parking de la rue de Sarrebourg (-147 038 euros), déficits qui devraient être petit à petit absorbés par les loyers des usagers. Les élus comptent également sur la vente des terrains du lotissement Les Sorbiers pour éponger les 301 418 euros de déficit. Les comptes administratifs de la régie d’électricité ont été présentés par son responsable Frédéric Mager. L’exploitation 2017 termine avec un déficit de 14 368 euros. « Ce n’est pas la meilleure année, mais heureusement nous pouvons compter sur un report de 2016 positif. »

Ainsi, le solde global de la régie, fonctionnement et investissement confondus, avec les reports et les restes à réaliser, est en excédent de 898 889 euros.

« Où en est-on exactement du déploiement des compteurs Linky ? » a interrogé Richard Brumm. « Les grosses régies vont déployer en premier, fin de l’année. On ne souhaite vraiment pas être pilotes sur ce projet. La date limite est en 2023, nous avons encore du temps. » Quant à la deuxième adjointe Jacqueline Melchiori, elle s’est demandée si les compteurs étaient obligatoires. Oui, selon le responsable de la régie.

PHOTO DNA – Marie GERHARDY – Les travaux au centre socioculturel se poursuivent.